top of page

Intelligence Artificielle : La Nouvelle Révolution dans l'Éducation des Jeunes


Dans le monde de l'éducation, une révolution silencieuse est en marche, portée par les jeunes de 16 à 25 ans. Une étude de Diplomeo révèle que cette génération Z a massivement adopté l'intelligence artificielle (IA) comme outil d'apprentissage et de productivité.



L'IA, une aide aux devoirs controversée


Près de 80% des jeunes interrogés utilisent l'IA pour les aider dans leurs études. Des outils tels que ChatGPT, Google Gemini ou Microsoft Copilot sont fréquemment utilisés pour structurer des plans de cours ou pour rechercher des informations. Cependant, l'utilisation de l'IA pour la rédaction de devoirs soulève des questions éthiques. Les lycéens font preuve d'une confiance particulière envers les résultats de l'IA, avec 45 % d'entre eux qui l'utilisent pour rédiger leurs travaux. En revanche, cette confiance diminue avec l'âge, seulement 25 % des plus de 20 ans s'en remettent à l'IA pour leurs devoirs.



Une partenaire au service des étudiants.


L'intelligence artificielle est perçue comme un outil précieux pour simplifier les tâches quotidiennes ennuyeuses, notamment parmi les jeunes de la génération Z, d'après une étude de Diplomeo. Les résultats de cette enquête révèlent que l'usage principal de ces technologies est l'amélioration de la productivité. En effet, 41 % des participants se servent de l'IA pour acquérir des connaissances inédites, tandis que 61 % l'utilisent pour créer des contenus académiques. Par ailleurs, 23 % s'appuient sur l'IA pour composer des emails et 10 % pour planifier et organiser leurs agendas. Presque la moitié des personnes interrogées, soit 46 %, déclarent recourir à l'intelligence artificielle afin de stimuler leur créativité et trouver de l'inspiration.


Les institutions éducatives en mode régulation


Face à cette tendance, les institutions éducatives prennent des mesures. Certaines, comme Sciences Po, cherchent à réguler voire interdire l'utilisation de l'IA dans la rédaction des travaux scolaires. D'autres, comme l'Université d’Orléans, optent pour une approche plus pédagogique en sensibilisant les étudiants aux enjeux de l'IA.


L'impact de l'IA sur l'éducation est encore incertain. Certains experts estiment qu'elle pourrait conduire à une révolution éducative, tandis que d'autres craignent qu'elle ne conduise à une régression. Il est important de continuer à réfléchir aux implications de l'IA pour l'éducation et de veiller à ce qu'elle soit utilisée de manière responsable et éthique.


L'IA pour s'amuser et s'orienter


L'étude montre aussi que l'IA n'est pas seulement un outil de travail mais aussi de divertissement. Un quart des jeunes utilisent l'IA à des fins ludiques, une proportion qui monte à 30% chez les hommes contre 19% chez les femmes. En matière d'orientation professionnelle ou académique, l'IA est moins sollicitée : un tiers des jeunes l'utilisent pour s'aider à s'orienter, et environ 20% pour postuler à des stages ou des formations.


Conclusion

La génération Z intègre donc l'IA dans son quotidien éducatif et personnel, en exploitant ses avantages pour maximiser leur productivité et même pour le loisir. Les institutions éducatives sont appelées à accompagner cette évolution avec discernement et vigilance afin d'assurer une utilisation éthique et responsable de ces technologies puissantes.






9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page